L’IMAGINAIRE HABITABLE 24e SÉMINAIRE DE PHILOSOPHIE – 2019

Avec la participation de Katy Roy, Jean Bédard et Isabelle Fortier

au Domaine Floravie, 100, route Santerre, Rimouski (le Bic)
du vendredi 9 août à 19h au dimanche 11 août à 15 h

En option : Atelier préséminaire avec Éco/Égo du 7 au 9 août (détails plus bas)
TEXTE D’INTRODUCTION

Il fut un temps où l’imaginaire, peuplé de rêves éveillés et nocturnes, prenait une place considérable au sein d’une communauté et avait une influence tant sur la santé de l’individu que sur les décisions politiques d’un groupe. Aujourd’hui, la rationalité et la scientificité qui occupent tant nos esprits laissent bien peu de place à l’expression des images qui nous habitent et que l’on pourrait à notre tour habiter avec conscience et créativité.
Nous sommes pourtant constamment en contact avec toutes sortes de mondes imaginaires, entre autres par le biais de nos écrans, mais nous nous retrouvons face à des mythes incontrôlés, constate le philosophe Gilbert Durand. Il est alors plus difficile que jamais d’être en lien avec notre propre imaginaire parce que nous nous retrouvons devant des images désorientées, aux prises avec l’angoisse du vide et la peur de s’y perdre.
Littérature et psychanalyse nous offrent la piste de l’interprétation pour structurer ces matériaux, mais si, avant de donner un sens aux images, nous prenions le temps de vivre avec elles? C’est la proposition que nous fait la bibliothérapie où le texte littéraire devient une ressource pour explorer son monde imaginal (terme que nous propose Henri Corbin afin de s’éloigner de la connotation d’irréalité et de fabulation).
Ainsi, habiter notre imaginaire nous permettrait-il de « réorienter » nos images en les laissant se mouvoir à leur guise? Et comment cette mise en mouvement de nos images pourrait-elle participer à l’évolution de notre humanité?

Katy Roy
www.labibliothequeapothicaire.com    

Jean Bédard
http://hfortier.com/jean-bedard.htm
Blogue : https://jeanbedardphilosopheecrivain.wordpress.com 
Facebook : https://www.facebook.com/jeanbedard111 
Domaine Floravie 2

NOUVELLE ORGANISATION
Bonjour,

À la suite de problèmes de santé, Jean Bédard a mis en place une nouvelle équipe afin de continuer à faire vivre les séminaires de philosophie tout en prenant un peu de recul et en diminuant la charge de travail qui lui incombait, à lui et à Marie-Hélène.

Jean Bédard sera toujours présent à l’animation, mais cette année, celle-ci sera principalement dirigée par Katy RoyIsabelle Fortier coanimera avec Katy la soirée du samedi où tous pourront mettre à contribution leur imaginaire. J’assurerai pour ma part l’organisation de l’événement, incluant la gestion des inscriptions. Katy et moi avons animé plusieurs ateliers au fil des ans, et peut-être avez-vous déjà participé à l’atelier préséminaire offert par Isabelle.

Nous avons hâte de vous retrouver ! À bientôt !

Hélène Fortier
www.hfortier.com

HORAIRE PROPOSÉ 

Vendredi de 19 h 00 h à 21 h 00 Rencontre d’ouverture : formulation de la question à débattre durant le séminaire, présentation des questions d’ateliers et inscription aux ateliers
Co-animateurs : Katy Roy et Jean Bédard
Samedi de 9 h 00 à 12 h 00 Travail en ateliers
Samedi PM Période libre. Profitez de la nature !
Samedi de 19 h 00 à 21 h 00 Soirée animée par Isabelle Fortier de Éco-Égo et Katy Roy de la Bibliothèque apothicaire
Dimanche de 9 h 00 à 12 h 00 Retour sur les ateliers et première synthèse
Dimanche de 13 h 30 à 15 h 00 Synthèse

 
CONTRIBUTION DEMANDÉE POUR LE SÉMINAIRE
40 $ + taxes = 46 $ par personne
Couvrent les frais de location, envois postaux, etc. Aucuns salaire ou honoraires ne sont versés, toute l’équipe étant formée de bénévoles.

ATELIER PRÉSÉMINAIRE ÉGO/ÉCO

Du 7 août à 13 h au 9 août 13 h, vivez une expérience intergénérationnelle sur la ferme Sageterre. Une invitation à se rassembler pour entrer en soi, rencontrer l’autre, reconnecter avec la nature pour se donner un élan et faire partie de la solution.
Ateliers en nature, espaces créatifs, contes, méditation et jardinage

Depuis 2016, Égo/Éco collabore avec Jean Bédard pour offrir des retraites sur sa ferme. Les participants sont invités à repenser leur rapport à la nature pour passer d’une pensée individualiste à une conscience plus large, c’est-à-dire à l’interdépendance des êtres vivants.
Pour plus d’information et pour voir les autres séjours offerts cet été : www.egoeco.ca
Inscriptions :  info@egoeco.ca
COLLECTE DE DONS POUR SAGETERRE (message de Jean Bédard)

Bonjour,
La ferme Sageterre, dont Marie-Hélène et moi sommes les fondateurs et les propriétaires, deviendra cette année une fiducie d’utilité sociale agricole (FUSA), une sorte de parc agricole écologique ouvert à la communauté. Ce qui la pérennisera et la mettra à l’abri physiquement (on ne pourra ni la vendre ni l’hypothéquer) et dans sa finalité (on ne pourra pas changer sa mission). Elle sera administrée par cinq fiduciaires.
La ferme comprend 30 hectares de terre (champs et boisés) traversés par une rivière et plusieurs ruisseaux, deux marais et des boisés diversifiés. Elle est située dans l’environnement exceptionnel du Parc du Bic et de l’estuaire. Elle comprend une étable de valeur patrimoniale, un garage, une maison à cinq logements. Une valeur au coûtant de près d’un demi-million de dollars.
Sa mission consiste à accueillir des jeunes et leurs projets écologiques à la fois agricoles, éducatifs et sociaux. L’écologie y est définie comme dans la Charte de la Terre des Nations Unies : la base naturelle du développement et de l’évolution de toute la communauté des vivants dans ses dimensions biologique et sociale, à laquelle s’ajoutent pour l’espèce humaine les dimensions philosophique et spirituelle. À Sageterre, il n’y a aucune adhésion à une idéologie particulière (ni politique, ni religieuse, ni alimentaire), mais une recherche constante des meilleurs moyens d’atteindre l’équilibre écologique et de comprendre le sens de la vie.
La FUSA sera fondée par un acte notarié de création de la fiducie et par un deuxième acte notarié du don de la ferme et de ses immeubles. Marie-Hélène et moi donnons cette propriété à la FUSA Sageterre à la condition de pouvoir y rester et y vivre. Nous serons parmi les fiduciaires fondateurs.
Les circonstances de mon cancer dont le pronostic est sombre nous poussent à faire cela plus rapidement que prévu. Cependant, nous devons prévoir une dépense d’environ 20 000 $ pour ce projet de fondation et de don (surtout des frais de consultation, de notaires, d’enregistrement, et aussi, une mise de fonds de départ pour l’exercice de la mission).
C’est pourquoi nous faisons appel à vous. Merci.
Jean Bédard

MODES DE PAIEMENT POUR LE SÉMINAIRE ET POUR FAIRE UN DON :

 

  • Chèque au nom de Jean-Marie Bédard (nom de naissance complet de Jean Bédard)

T.P.S. 144432374RT
T.V.Q. 1061176981

  • Virement bancaire dans le compte de Jean-Marie Bédard :
    Transit : 60001 / Institution : 815 / Folio : 013134-2

ou par courriel à jphbedard@globetrotter.net
(Question suggérée : Nom de la fiducie ? – Réponse : Sageterre)

  • N’oubliez pas de compléter la section réservée à la raison de votre virement (ex. :  inscription au séminaire 2019 + don de xx$)

 

ESCOMPTE DE 15% SUR L’HÉBERGEMENT AU DOMAINE FLORAVIE – 
Chalets sur roues et cabines

Pour obtenir l’escompte, la réservation doit être faite par téléphone au 418-736-4000 ou 1-855-736-5755.
www.domainefloravie.com

Autres suggestions de lieux d’hébergement : http://tourismerimouski.com/

FORMULAIRE D’INSCRIPTION

Veuillez maintenant remplir le formulaire d’inscription au séminaire et nous le retourner par courriel à info@hfortier.com en choisissant « Répondre » à ce message (si reçu par courriel) ou en le postant à :
Hélène Fortier, 37 rue Goudreault, Sainte-Brigitte-de-Laval  QC  G0A 3K0.

Nombre de places limité à quatre-vingts (80) 
Les personnes dont l’inscription devra être mise en attente (au-delà de 80) seront avisées par courriel ou par téléphone.
Inscription avant le 14 juillet svp.

Lien pour l’invitation au séminaire :

http://hfortier.com/documents/24eseminairedephilosophie_invitation08-2019.pdf?fbclid=IwAR3XRYLLadXkXvRjymqw7iKXljNKKvzoF3SF6EAri56SBqkpHeUQ7K_9Ll8

 

FORMULAIRE D’INSCRIPTION POUR LE SÉMINAIRE 2019 :
(svp, en lettres carrées si manuscrites, pour une meilleure lecture)
Prénom.s, nom.s : ____________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________
Adresse* : ___________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________
Téléphone : _________________________
Adresse courriel** : ________________________@___________________________
Nombre d’inscriptions au séminaire : __________

Montant total pour le séminaire
(46 $ taxes incluses par personne) :                   ________ $
Don pour la création de la FUSA Sageterre :      ________ $ (non taxable)
Total (séminaire + don) :                                      ________ $

Mode de paiement :
Par virement : _____                             Par chèque : ______

*Veuillez noter qu’à l’avenir, les envois postaux seront limités aux personnes n’ayant pas d’adresse courriel.

** Un document regroupant les synthèses des animateurs des ateliers sera transmis par courriel après le séminaire.

Pour plus d’information sur le séminaire : 
Hélène Fortier
Bureau : 418-606-2038
info@hfortier.com

 

Publicités

Conclusion, mon choix de vivre

Après deux opérations majeures, je suis toujours en pleine forme grâce à une naturothérapie favorable à la santé et défavorable au cancer. Évidemment, cela ne change peut-être pas beaucoup les risques de rechute. Le cancer est une maladie sournoise et nous n’en savons pas assez pour configurer des guérisons. Les approches les plus scientifiques et les plus prometteuses avancent encore à tâtons (souvent loin de là où tombent les plus grosses subventions). Qu’importe ! Je vis et je n’ai pas perdu le fil de ma vie qui fonce, comme d’habitude, dans les mystères du temps et de l’espace.

2017-12-23 09.01.34

Je n’ai pas écrit ce petit livre pour dénoncer l’industrie de la chimiothérapie ni glorifier telle ou telle thérapie naturelle, encore moins pour me glorifier d’avoir vaincu le cancer, sinon, j’attendrais d’être mort avant de me déclarer ! Mais je suis vivant, c’est une preuve suffisante que je n’ai pas encore vaincu la mort, elle est toujours devant moi avec ses deux grands yeux qui m’appellent depuis ma naissance. J’ai simplement voulu partager qu’il est possible de ne pas se faire prendre dans les filets du vieillissement programmé, du cancer pris en charge par la filière médico-pharmaceutique et de la mort dramatisée. J’ai voulu déterrer pour moi-même (tant mieux si cela peut être utile à d’autres) le fil d’Ariane nous permettant de nous extirper du labyrinthe des soins et des pressions sociales.

Quelle est l’issue ?

Lorsque je fouille dans les plus vieilles traditions spirituelles, je vois deux découvertes majeures qui remontent à trois ou quatre mille ans :

  1. le cosmos est une œuvre grandiose et inachevée qui nous révèle avec une grâce et une beauté inouïes la nature de sa source créatrice un peu comme une pièce musicale nous fait découvrir la nature de son compositeur ;
  2. il y a dans l’âme humaine, dans le fond de sa conscience, une sensibilité à la vérité, à la beauté et à la justice qui rend tous les êtres humains également aptes à se réaliser et à améliorer le monde.

Mais la plus grande découverte est survenue probablement en premier dans l’esprit d’Akhenaton et ensuite simultanément dans ceux de Lao-Tseu, Bouddha Siddhârta, Platon, Isaï  : ces deux sources (le cosmos et la conscience) sont une seule et même impulsion créatrice.

Ceux qui ont déclaré avoir fait cette expérience ont été tués ou chassés, leur proposition a été ridiculisée, déformée et récupérée. Qu’importe ! à chaque époque, elle est redécouverte, et je n’ai rien trouvé de mieux pour me guider sur ma route.

Cette intuition qui a marqué mon enfance comme l’enfance de l’humanité est devenue dans ma vie une histoire de rencontres interpersonnelles et d’intimité avec la nature et son Élan créateur. Cette histoire de rencontres me donne confiance dans le mystère de la vie et de la mort. Évidemment, je dis cela en tremblant car je ne sais pas ce qui m’attend, ni la résistance de mes forces morales. Je fais pourtant confiance parce que j’ai des histoires d’amour derrière moi.

Le vieillissement ne peut être qu’une intensification de la vie qui se ramasse sur son noyau afin de nous préparer à une sorte de coït fécondateur avec notre source. Nous serons en même temps compressés sur l’essentiel et dilatés dans l’universel. Je suis très au fait que notre époque imagine bien d’autres possibilités et qu’aucune n’est vérifiable, mais c’est la seule piste qui m’apparaît échapper à l’absurde. Lorsque j’étais jeune et qu’on me présentait un problème de mathématiques, il ne s’agissait pas de trouver des réponses, mais de trouver les seules réponses qui échappaient à l’absurde. Souvent, il n’y en avait qu’une seule. Pour le moment, la continuité de la conscience participative à la création reste la seule réponse qui résiste aux tests de l’absurde que je connais.

Mais ce n’est pas suffisant, il faut que cette hypothèse devienne une expérience. J’ai partagé mon expérience pour cultiver l’espérance. Évidemment, une expérience ne se transmet pas, il faut toujours la vivre soi-même, c’est là une des grandes béatitudes qui nous forcent à vivre de nous-mêmes et non pas des autres. Et vivre de soi-même, pour tout être vivant, c’est vivre relié, et plus nous vieillissons, plus cela nous est nécessaire.

Ne nous laissons pas isoler loin de la vie ordinaire des gens, dans des bâtiments construits pour nous séparer et nous cacher ; témoignons, mais surtout écoutons, car le fruit se donne davantage dans l’écoute que dans le remplissage. Les civilisations qui ont du respect pour les vieillards, les malades et les mourants vivent sur des terres fécondes et habitées, des terres sacrées dont ils tirent les fruits ancestraux pour nourrir leurs petits-enfants. Soyons à la hauteur de notre dernière mission.