Préalables à la démocratie

Pour arriver aux démocraties modernes, il a fallu franchir certains préalables philosophiques. Sans la découverte de la liberté personnelle, il n’y aurait pas démocratie possible. Car si un individu était déterminé biologiquement et socialement, il resterait un « individu », un morceau indivis du tout, il serait entièrement soumis aux forces, et la démocratie ne serait qu’une pure illusion puisque la liberté ne serait qu’une pure illusion.

DSC_0685

La liberté personnelle n’est évidemment pas une découverte scientifique, car pour le moment, la méthode scientifique est fabriquée pour comprendre le jeu des déterminations, pas celui des libertés. Par définition même, la conscience et la liberté échappent à la méthode scientifique actuelle. La conscience est dans le scientifique lui-même jamais dans son objet d’étude.

La conscience est la capacité de percevoir suffisamment ce qui nous détermine pour s’en échapper au moins partiellement. La conscience s’en échappe en s’assignant à elle-même la responsabilité de faire mieux que ce que les déterminations produiraient si elles étaient laissées à elles-mêmes. La liberté qui résulte de la conscience n’est donc pas la possibilité de faire n’importe quoi, mais la capacité de faire mieux que les forces déterminantes qui, elles, nous entraînent actuellement à la violence. Autrement dit : la liberté peut faire dévier notre destin vers une destinée plus heureuse.

La démocratie est fondée aussi sur un postulat qui résulte de la liberté personnelle : chacun dispose également d’une conscience. C’est un postulat puisque si la conscience existe, elle doit nécessairement être suffisante pour échapper aux déterminations. Ce potentiel d’échappement est donc forcément égal dans toute personne.

Les talents ne sont pas égaux, les intelligences ne sont pas égales, les conditions de vie ne sont pas égales, mais la conscience est forcément répartie également en tant que potentiel de liberté, une liberté cependant qui doit être gagnée acte par acte.

Aussi la conscience constitue-t-elle le fondement de l’humanité. Nous sommes une seule humanité parce que nous sommes chacun également doué du même pouvoir de nous libérer des déterminations.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s