Démocratie 301

Une vraie démocratie n’est pas la soumission à une quantité statistiquement significative d’individus manipulés par les grands médias, ce qui nous ramènerait au troupeau; la démocratie est la solidarisation progressive des personnes éclairées.

Jacques-Sageterre Juillet 2012 (49)

Nous sommes actuellement à une limite. Dès le début de l’histoire, les tribus se sont regroupées en nations pour faire front commun contre des ennemis. Unis contre un ennemi. Si la planète avait été attaquée par de puissants extra-terrestres, gageons que les nations seraient déjà regroupées en gouvernement planétaire…  Mais justement, aujourd’hui, les Terriens se rendent compte qu’ils ont un ennemi commun qui met en péril leur planète. Cet ennemi, c’est eux-mêmes. Nous sommes donc à une étape de l’histoire où nous devons progressivement former une démocratie universelle de personnes responsables qui osent voir et agir.

Vers la démocratie universelle

Il convient, ici, de faire la différence entre l’individu et la personne. L’individu est la partie indivise d’un tout, par exemple, le plus petit morceau d’une grosse roche : un cristal. Chaque grain est vu comme une partie uniforme du tout. On peut facilement comptabiliser les individus, et leur addition fait le tout.

Une personne, au contraire, arrive avec sa conscience, sa créativité, sa manière de voir autrement. Une organisation de personnes repose sur la complémentarité des différences, elle associe le voir, le pouvoir et la boussole. Elle est inventive et adaptative.

Une démocratie est un processus d’engagement progressif des personnes qui veulent un monde viable et harmonieux.

Avant la démocratie, c’est le règne de la force qui mène le monde. Dans un tel monde, certains accumulent les armes pour intimider, l’argent pour acheter du travail et les moyens de communication pour manipuler les foules. Ils poussent les autres à faire ce qu’ils ne feraient pas d’eux-mêmes s’ils étaient bien informés et pleinement conscients. Ils appellent cela le « pouvoir », leur « pouvoir », mais c’est simplement l’impuissance dans laquelle ils acculent les autres. Et cela mène au désastre. Car la nature est ainsi faite que pour ne pas frapper un gros mur de conséquences, il faut utiliser toutes les capacités de voir et de penser de chacun.

L’utilisation de la force est l’affaire d’individus (et ne pas de personne) qui se prennent pour d’autres, et même pour beaucoup d’autres. On comprend clairement ici que ce genre d’individualisme résulte simplement d’un conditionnement de masse. Une personne, c’est une conscience qui résiste à ce conditionnement. La démocratie n’est pas le mouvement des individus conditionnés, mais le mouvement des personnes résistantes.

Actuellement nous avons fait un pas en direction des démocraties nationales, mais nous vivons presque entièrement sous le règne de la force (arme, argent, manipulation). La démocratie se construit principalement, mais pas exclusivement, dans de petits rassemblements, de petites organisations, c’est assez formidable de voir, comment à Rimouski, par exemple, la démocratie universelle est en marche.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s