Sageterre, l’écologie sans exclusion

1 Avant-propos

En 2004, mon épouse et moi achetions une ferme dont nous avons agrandi la maison pour y faire cinq appartements. Nous voulions rassembler des familles pour développer des projets d’agriculture écologique au sens plénier du terme écologique, c’est-à-dire, non seulement dans son sens biologique, mais aussi dans son sens social, éducatif, philosophique et même spirituel (ouvert à l’intériorité sans rien exclure de l’expérience humaine). Du même souffle, nous ne voulions pas appartenir à aucune idéologie, ni religieuse, ni scientiste, ni matérialiste, ni alimentaire, ni même à des idéologies écologistes si nombreuses par les temps qui courent. Nous voulions garder un esprit critique, avancer dans une expérience ouverte, mais une expérience qui n’exclut rien au point de départ, sauf des doctrines toutes faites.

Grange à ses débuts

Nous avons traversé des crises et de nombreuses difficultés, et nous avons atteint une certaine maturité. Mon épouse et moi avons fait de nombreuses erreurs : manque de clarté, manque de leadership, naïveté exagérée… Mais nous n’avons jamais manqué de sincérité. Nous avons appris, sans être capables de changer nos caractères et nos personnalités. Aujourd’hui, Sageterre est capable d’envisager l’avenir à long terme et collectivement.

Nous avons élaboré une charte pour devenir une Fiducie d’utilité sociale agricole, c’est-à-dire une organisation capable de traverser le temps autour d’une mission, comme si notre capital (terre et bâtiment) n’allait plus appartenir à des propriétaires, mais à une mission. Cette mission se définit en un seul mot : écologie, mais selon une définition intégrale, non idéologique, évolutive, semblable en cela à celle de la Charte de la terre des Nations-Unies (http://chartedelaterre.org/decouvrir/la-charte/).

Le cinq janvier 2018, j’étais opéré pour une tumeur locale au côlon. J’ai retrouvé ma forme depuis. Mais je dois le dire, j’ai traversé un trois mois à la fois éprouvant, paisible et décisif, et mon épouse aussi. Nous avons tous les deux l’impression d’entrer dans une autre phase de notre vie.

La nouvelle série de blogues que j’entreprends aujourd’hui voudrait être une sorte de petit journal d’accompagnement dans cette nouvelle phase de Sageterre, ses partenaires, ses projets, ses jardins, ses animaux…  Car beaucoup de projets, de mouvements, d’organismes travaillent à ouvrir le chemin de l’avenir; le partage est la première base de notre solidarité, et c’est seulement par la solidarité que nous arriverons à quelque chose.

Advertisements

4 réflexions sur “Sageterre, l’écologie sans exclusion

  1. Je suis surprise d’apprendre ce problème de santé et espère pour vous un avenir meilleur en cette nouvelle année. Je vous unie à ma prière et vous porte tous deux dans mon coeur toujours !
    Amitiés.
    Marie B.

    J’aime

  2. Vous nous voyez attristés par cette nouvelle. Les jours apportent leur part d »impondérable devant lequel nous devons lâcher prise, sans toutefois démissionner de cette quête qui nous habite et qui nous guide vers des chemins aux méandres inconnus. Bon courage, ami Jean! De Ginette et Gérald de Saint-Léandre.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s