L’identité: pratique de la liberté

Si je suis déterminé par mon passé, par ce que les événements ont fait de moi, par le jeu des causes neurologiques de mon cerveau, sociologiques de ma société, économiques de mon milieu, alors je n’ai pas d’identité. Je suis né par les autres, je coule dans un fleuve de causalités, je me dissous dans ce qui me détermine. Par ses buts et par sa méthode, la science ne peut pas étudier l’identité, mais seulement, son contraire, le jeu des causes et des effets. Et c’est très bien ainsi parce que tout est déterminé, sauf l’identité.

13 Là où tu m'as souri 62,5 x 61 cm

Peinture de Pierre Lussier

La religion populaire dira que nous sommes causés par Dieu et que notre liberté consiste à se soumettre à lui. Les naturalistes nous rappelleront que nous sommes un animal qui suit le cours de l’évolution, nés de l’évolution nous disparaîtrons dans l’évolution. L’identité ne peut donc pas être étudiée par la science ni être encouragée par les religions institutionnelles. Seuls quelques philosophes ont étudié cet espoir de liberté.

L’identité n’existe pas au départ, elle n’est pas un fait, elle est une réalisation possible, un espoir. S’il arrive qu’un être se distingue, invente sans s’expliquer, possède un génie propre, découvre, engendre de l’imprévisible, il peut prendre conscience de lui-même et se vouloir, c’est alors une identité. En principe, un phénomène rare dans la mer des causes.

Si l’identité n’est pas les autres, ne résulte pas des autres, cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas de conditions d’existence. Au contraire, elle utilise toutes les conditions de son existence, les déterminations matérielles, psychologiques, sociologiques, économiques. Elle se fait à partir de tout ce qui est là, de tout ce qui la détermine, comme un constructeur de maisons qui utilise les matériaux qui se trouvent autour de lui. Sa créativité consiste justement à savoir utiliser ce qui lui est donné.

Si l’identité existe, elle n’est pas les autres, mais elle n’est pas non plus leur négation, au contraire, elle est leur rassemblement. Car plus je m’attache à mes forces créatrices, plus je combats l’absurde en pensant mieux et en agissant mieux. À mesure que je dégage un sens, j’acquiers de la sécurité et commence à m’attacher à moi-même. C’est alors que je découvre que je suis le rassemblement des autres : tous ceux qui m’ont précédé pour me donner la vie, la parole, l’art, la philosophie, la science.

L’identité d’un pays vient au monde lorsque ce pays compose, selon son génie propre, avec toute sa réalité concrète, un art de vivre à la fois adapté et original.

Advertisements

2 réflexions sur “L’identité: pratique de la liberté

  1. Bonjour Jean,
    j’aime beaucoup cette série sur l’identité. Je ne pensais pas que cette question d’identité était aussi fondamentale, assez pour qu’elle refasse constamment dans l’actualité, et maintenant plus que jamais.

    Chacun de nous arrive en ce monde comme un « donné »: nous n’avons pas choisi notre ADN, nos parents, notre milieu éducatif, notre environnement naturel, etc. Est-il possible que nous soyons comme ‘arbre qui va chercher quantité d’éléments dans son environnement mais pour en faire sa propre substance, dans une remarquable unité ? Un peu aussi comme l’embryon qui gère lui-même sa croissance à partir des matériaux que lui fournit sa mère…À la différence, comme vous le dites, que nous sommes capables d’un certain nombre de choix entre tant de choses qui nous sont extérieures Et qu’il nous est moins facile de les intégrer dans une réelle unité. .

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s