Le visage illuminé

La beauté n’est jamais invisible, mais l’image que l’on se fait de la beauté est invisible et pourtant, elle brouille dangereusement la vue.

2017-06-28 19.13.56

L’été, Hector ne va pas à l’épicerie, il n’y met pas les pieds. Il est débordé. C’est Marie qui fait les commissions. Elle fait aussi la cuisine, lave et vend les légumes, reçoit les gens, écoute les petits et grands malheurs de tous et chacun, console et réprimande les enfants, entretient la maison et tout le tralala. Hector vit dehors, et dehors c’est la guerre.  La guerre contre les mauvaises herbes, les ravageurs, les insectes maniaques, la sécheresse ou la pluie surabondante, les problèmes mécaniques, électriques, agronomiques, imaginaires et fantastiques. Mais aujourd’hui, Marie est sur le dos, brûlante de fièvre et il faut acheter quelques bricoles pour le souper.

Hector est enfoui dans sa bulle de soucis, ses yeux vont de la liste d’épicerie aux tablettes. Il n’a pas imaginé prendre un panier, il ajoute des boîtes, des fromages, des paquets. Il ramasse ce qui tombe et retombe, il approche enfin de la caisse, la pile sur son bras gauche qu’il retient de son bras droit, lui bouche la vue. Les gens s’écartent sur son chemin, et quand la pyramide s’écroule, elle atterrit sur le tapis roulant de la caisse.

La caissière se retient, mais bouffe finalement d’un rire étrange qui chuinte légèrement. Ses longs cheveux qui lui cachent volontairement la moitié du visage sont légèrement soulevés, juste assez pour montrer la sévère difformité de la partie gauche, sans doute le syndrome de Romberg. Quelle terrible maladie pour une adolescente!

Dans un seul instant, Hector est propulsé parmi les êtres humains.

Il lui sourit. Elle lui sourit par la moitié parfaite de sa bouche. Une énorme coupe d’humanité glisse dans le gosier du travailleur de la terre qui arrive soudain au village.

Sur un film qu’il n’a pas déclenché passe en accéléré le drame, du moins l’idée qu’il s’en fait. Cette fille va à l’école. Dans la cour d’école, il y a des jeunes, toutes sortes de jeunes qui courent les cheveux au vent dans toutes sortes de directions en disant toutes sortes de choses et en évitant toutes sortes de regards. Et puis, un jour, elle, dont je ne connais pas le nom, demande à travailler non pas dans l’entrepôt, mais à la caisse, non pas à la ville plus loin, mais à l’épicerie du village. Et la gérante accepte avec joie. La voici qu’elle salue chaque personne, enregistre les codes-barres, vérifie les chiffres, compte sans distraction. Elle demande des précisions à ceux qui veulent des cigarettes, des billets de loterie, ou rapporte des bouteilles en consignation…

Hector a tout mis dans son sac, il est prêt à partir, mais il est subjugué, il recule discrètement, atteint un coin invisible et observe les comportements de chacun… Aucun oiseau moqueur en vue, ils se sont tous enfuis dans un pays lointain. Les gens lui parlent naturellement comme on parle à n’importe quelle caissière du village.

Une sorte de sirop très doux coule maintenant comme une onction sur la langue d’Hector. Une fierté d’abord. C’est tout un village que son village! C’est tout une épicerie que son épicerie! C’est tout un honneur que d’appartenir à ce village! Et puis ensuite, dans un bref instant de transport, il vit une de ses journées à elle. S’il était possible d’accepter. Elle accepterait. Mais il n’est pas possible d’accepter. Alors, elle décide de se faire honneur, de mettre à l’honneur sa dignité de jeune fille. Et si voyez ce que cela signifie, il n’y a pas de plus grande beauté en ce monde.

Advertisements

2 réflexions sur “Le visage illuminé

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s