Ah, la vache!

Le prix du lait et l’écologie du sentiment.

Image result for vache dexter

— Tiens-le pour dit, Hector, le deuil d’une vache pour son veau dure trois jours complets. Mais elle ne doit pas entendre son veau l’appeler. Le quatrième jour, elle te donnera son lait.

Le voisin était affirmatif. Hector gardait un doute. Pâquerette n’était pas n’importe quelle vache, mais une irlandaise, une celtique de race Dexter!

Le veau avait bu son trois jours de colostrum. Hector le laissa un jour de plus avec sa mère. Ensuite, il amena le veau dans le garage, le caressa un peu et sortit en douce. Après quelques minutes, le veau pleura. Immédiatement, Pâquerette lui répondit : « Je suis ici, viens me rejoindre. » Que faire? Hector installa une radio dans le garage, sélectionna un poste musical, monta le son à quelques décibels au-dessus de la voix de Pâquerette, lui donna du lait… Il se tut.

À la fin de l’après-midi, il fallait traire Pâquerette. Hector installa la chaudière, lava le pis. Tout allait bien. Il commença le mouvement qu’il avait pratiqué. Paf! Un coup de queue bien juteux en pleine figure. Seigneur! C’est vrai, il faut attacher la queue. Ce qu’il fit. Il se réinstalla, le lait jaillit. Il soulageait la vache. Il était content. Agitée, Pâquerette mit le pied dans le seau et renversa le lait. Impatient, Hector la traita de vache. Elle acquiesça. Les Dexter sont très courtes sur pattes. Le fermier était plié en deux. Pâquerette retenait son lait. Après un litre, plus rien. Bon! tant pis pour ton pis, c’est toi qui souffriras. Clac! La vache venait de mettre à nouveau le pied dans la seau. Hector se maîtrisa.

Le lendemain matin, le pis de Pâquerette était si gorgé et si douloureux qu’elle ne voulait pas se laisser toucher. Il fallait pourtant la soulager. Hector attacha la queue, enduit ses mains de graisse à traire, inspira une bonne dose de patience… Un jet, deux jets. Paf! Un coup de pied en pleine figure. La vache écrasa les lunettes tombées dans une bouse…

‑ Tu n’as pas le choix, répondit le voisin au téléphone. Si tu lui redonnes son veau, oublie le lait. Si tu ne la trais pas, oublie ta vache, elle mourra.

La guerre! Hector s’équipa de son casque de bûcheron, d’un épais manteau de cuir et d’une corde. Il réussit à attacher les pattes arrière. Il s’installa. Prit tout son temps. Tira quelques bons jets.

‑Tu vois, je te soulage.

La riposte arriva par l’une des pattes avant. Le casque encaissa le coup. Hector ne put retenir un bon coup de poing, mais frappa le dur iliaque de la vache… Qui vagit du plaisir de sa vengeance.

Le combat dura encore cinq traites. Hector survécut. Le quatrième jour, Pâquerette était si triste, si déprimée, si endolorie, qu’elle ne put résister. Hector recueillit huit litres du précieux liquide. Le dixième jour, il fit entrer le veau dans l’étable. Pâquerette le regarda longuement, comme si une nouvelle bête venait d’arriver à la ferme. Elle leva son museau pour le sentir. Lui, craintif, se collait sur Hector qui l’avait nourri tout ce temps. Pâquerette resta longtemps silencieuse, et plongea finalement la langue dans son foin.

Advertisements

2 réflexions sur “Ah, la vache!

  1. Très bon texte. Surtout pour celui qui, petit gars, a trait une vache qui venait de mettre bas!

    Un soir nous étions en Bourgogne ma femme et moi et nous participions à un souper avec des amis français. Personnellement, on m’avait assigné la chaise voisine d’Annie Jeanneret. Annie est journaliste, écrivaine, comédienne, musicienne et à ces titres, elle jase, jase. Et tout le monde jase, jase, ce sont des français!. Chaque fois que Annie n’est pas d’accord avec un propos qui se faufile sur la table, elle se tait une seconde ou deux et reprend: Ah, la vache! Il faut dire que madame Jeanneret à l’instar de Pâquerette est aussi entêtée que charmante!
    Oui, Jean, si la vache est d’origine irlandaise, il se peut qu’elle soit contre le Brexit! Et là, on peut escompter des débats pour plusieurs années. Laissons l’avenir, venir!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s